La classification des émissions polluantes décidée par le gouvernement est d’une importance capitale pour la taxation de son propre véhicule. Classe européenne. Dans certaines grandes villes, les voitures appartenant à la classe la plus basse ne peuvent plus être mises en circulation.

Les voitures plus anciennes continuent d’être taxées en fonction de leur cylindrée. À partir de 2011, ces mêmes véhicules devront payer 1,25 euro de plus par 100 cm3 que les véhicules de plus petite cylindrée.

Une voiture neuve immatriculée pour la première fois en 2009 est évaluée en fonction de ses émissions exactes de CO2. Afin d’évaluer précisément son propre véhicule et de déterminer la classe d’émissions polluantes correspondante, il convient de tenir compte de certains points particuliers.

Comment reconnaître la classe de pollution ?

Pour connaître la quantité de CO2 émise par son propre véhicule ou la classe de pollution dans laquelle il se situe, il faut savoir qu’il existe généralement quatre classes de pollution. Outre les classes Euro 1 et Euro 2, les voitures peuvent être classées Euro 3 et Euro 4.

Les propriétaires d’une nouvelle voiture peuvent connaître la classe de leur véhicule en un rien de temps : un coup d’œil sur la carte grise. La classe d’émissions polluantes peut y être directement consultée à la ligne 14. Pour les voitures plus anciennes, il faut en revanche se référer au dernier avis d’imposition reçu.

Il est également possible de demander conseil à un garage agréé. Le personnel local qualifié pourra vous indiquer la classe d’émission.

Lire également :   Contrôler les phares et les feux arrière

Catégorisé: