Les véhicules utilitaires sont avant tout destinés à apporter une utilité au propriétaire du véhicule. Ce n’est donc pas tant le plaisir automobile que l’objectif concret d’utilisation qui est au centre des préoccupations. Le véhicule utilitaire est définit comme un :

véhicule automobile qui, de par sa construction et son équipement, est destiné au transport de personnes, au transport de marchandises et/ou à la traction de véhicules remorqués

Un véhicule utilitaire sert donc à transporter des personnes, des marchandises ou à tirer des remorques. Ce n’est pas seulement le cas des camions, mais aussi des voitures. Mais le réseau exclut explicitement les voitures de sa définition. Dans la définition d’une voiture particulière, l’office mentionne toutefois également les véhicules polyvalents, les pick-up et les ambulances ? qui peuvent sans aucun doute être classés dans la catégorie des véhicules utilitaires.

Même les plus grands gardiens des points et des statistiques d’immatriculation du pays ne semblent pas avoir une idée claire des types de véhicules qui font partie des véhicules utilitaires. Dans le guide suivant, nous voulons donc faire la lumière sur les définitions des véhicules utilitaires, les types de véhicules utilitaires et les principaux chiffres clés des véhicules utilitaires.

Différents types de véhicules utilitaires

En principe, on peut distinguer deux types de véhicules utilitaires, bien que les transitions soient floues, même au sens de l’autorité.

D’un côté, il y a les véhicules à moteur qui transportent principalement des marchandises. Nous les appelons communément camions ou poids lourds. Une autre désignation, souvent utilisée dans le milieu des véhicules utilitaires, est celle de la catégorie de véhicules N de la CE. Elle se divise en trois sous-groupes en fonction du poids total :

  • Classe N1 : Camions de moins de 3,5 tonnes : Ils peuvent être conduits avec un permis de conduire classique de catégorie B. Ils comprennent notamment les camionnettes comme le Mercedes Sprinter, l’Opel Movano ou le VW Crafter. Les combis à toit surélevé ou les fourgons comme le VW Caddy, le Citroën Berlingo ou le Renault Kangoo en font parfois partie ; ces derniers sont toutefois généralement immatriculés en tant que voitures particulières.
  • Classe N2 : Camions de 3,5 à 12 tonnes.
  • et classe N3 : Camions de plus de 12 tonnes : Un permis de conduire de catégorie C1 (jusqu’à 7,5t) ou C est nécessaire pour conduire les véhicules de catégorie N2 et N3.

D’autre part, parmi les véhicules utilitaires, on trouve également de nombreux véhicules à moteur destinés au transport de personnes, c’est-à-dire des voitures particulières. Dans la terminologie de l’UE, ces véhicules appartiennent à la catégorie M.

Le sous-groupe le plus important est ici la catégorie M1. Elle comprend toutes les voitures à quatre roues et huit places assises maximum (conducteur non compris). Cette classe comprend donc aussi bien un VW Multivan, la Mercedes Classe V que des SUV comme le VW Tiguan ou l’Opel Mokka (sous-classe M1G ? Véhicules tout-terrain).

Lire également :   Déclarer son véhicule avant de le vendre

Types de carrosserie/formes de carrosserie

Pour pouvoir repérer les véhicules utilitaires parmi les véhicules de la catégorie M, il faut donc un autre critère de distinction plus fin. Le critère de choix est ce que l’on appelle les formes de carrosserie, c’est-à-dire la manière dont la carrosserie d’un véhicule est formée ou construite au niveau de l’arrière.

En ce qui concerne les véhicules utilitaires, les formes de carrosserie suivantes sont importantes dans la catégorie de véhicules M1 :

  • AC : Les berlines de type break : Il s’agit de la plupart des combis à toit surélevé ou de leur ? variante sans fenêtre ? variante de transport, les fourgons. Exemples : les fourgonnettes : Ford Turneo Courier, Skoda Roomster, Opel Combo ou Opel Combo camionnette.
  • AF : Véhicules polyvalents : il s’agit de véhicules automobiles destinés au transport de marchandises ou de passagers plus leurs bagages dans un seul habitacle, qui n’entrent pas dans les autres catégories telles que les breaks, les cabriolets ou les berlines. Entrent généralement dans cette catégorie les véhicules des pompiers et des services de secours.
  • AG : Les pick-up (véhicules à plateau) : Dans ces véhicules, le compartiment à bagages est ouvert et entièrement séparé de l’habitacle. Exemples : le pick-up : Ford Ranger, Mitsubishi L200, Toyota Hilux, Land Rover Defender, etc.

Un autre type de carrosserie, qui appartient en fait à la catégorie des camions, joue également encore un rôle :

BB : Vans : il s’agit de camions à caisse dont l’espace de chargement et l’espace passagers sont entourés d’une carrosserie (les deux espaces ne sont pas séparés ou seulement par une cloison). Si ces véhicules n’ont pas plus de 3 à 8 places assises et un poids total inférieur à 3,5 tonnes, ils sont généralement classés parmi les voitures particulières. Les grands fourgons comme le Ford Transit Connect ou le Peugeot Partner entrent dans cette catégorie.

Conclusion : les véhicules utilitaires peuvent donc être aussi bien des camions que des voitures. Ces derniers se distinguent surtout par leur type de carrosserie. Ainsi, les véhicules utilitaires comprennent aussi bien les combis à toit surélevé que les fourgons, les pick-up et les monospaces, les camionnettes et les minibus, etc.

Les véhicules utilitaires et les principaux chiffres clés

Il reste maintenant à savoir quels sont les chiffres clés qui permettent de déterminer ce dont est capable un véhicule utilitaire. Ceux-ci étant principalement destinés au transport de personnes et de marchandises, les chiffres clés relatifs à la charge utile et au volume de chargement jouent naturellement un rôle prépondérant.

Chiffres clés relatifs au poids et à la charge utile

Il existe de nombreuses définitions du poids à vide, mais il s’agit en fait du poids du véhicule en état de marche. Le poids à vide comprend donc les masses de tous les ustensiles (triangle de signalisation, trousse de secours, etc.) et de tous les liquides nécessaires (carburant, lubrifiant, etc.) ainsi que le poids du conducteur ; il est généralement estimé à 75 kilos.

Lire également :   Achat d'une voiture d'occasion : Faut-il acheter une voiture accidentée ?

Poids total autorisé en charge ? La somme du poids à vide et de la charge maximale d’un véhicule (ou d’une combinaison de véhicule et de remorque).

Charge par essieu ? Il s’agit de la part du poids total d’un véhicule qui repose sur un essieu donné. La charge par essieu est généralement exprimée en tonnes.

Mais les qualités de transport d’un véhicule utilitaire peuvent surtout être déterminées à l’aide des deux indicateurs suivants :

  • charge maximale (charge utile) et
  • charge remorquable.

La charge remorquée désigne la charge totale maximale autorisée qu’un véhicule, qu’il s’agisse d’une voiture ou d’un camion, peut tracter. Il convient de faire la distinction entre ce qui est techniquement possible et ce qui est légalement autorisé. Cela nous amène à la notion de charge maximale (charge utile) ? le poids maximal possible des personnes et des charges utiles pouvant être transportées dans un véhicule.

Pour les véhicules de transport, la charge maximale de l’ensemble véhicule/remorque est particulièrement importante. Il convient de faire la distinction entre les remorques non freinées et les remorques freinées.

Les remorques non freinées peuvent peser au maximum 750 kilogrammes et le poids total effectif de la remorque ne doit pas dépasser celui du véhicule tracteur. S’il s’agit d’une remorque freinée, le poids total du véhicule tracteur et de la remorque ne doit pas dépasser 3,5 tonnes. Le poids de la remorque doit être inférieur à celui du véhicule tracteur (c’est son poids à vide qui est déterminant).

Bonne charge utile ou valeur de la charge remorquée de différents véhicules utilitaires

Combi à toit surélevé/fourgon/petite camionnette/monospace :

Les fourgonnettes les plus puissantes peuvent transporter une charge utile allant jusqu’à une tonne, comme l’Opel Combo ou le Fiat Doblo. La plupart des modèles peuvent transporter entre 600 et 700 kilos, comme la Skoda Praktik, la VW Caddy et le Citroën Berlingo. La Ford Fiesta Van, quant à elle, dépasse à peine les 300 kilos.

Les bonnes capacités de remorquage se situent aux alentours de 500 kilos, un Renault Kangoo tire même 700 kilos.

Les pick-ups (camions à plateau) :

Pour les pick-ups également, les meilleures valeurs de charge utile se situent autour d’une tonne. Le Ford Ranger, par exemple, peut charger jusqu’à 1 030 kilos, ce qui est similaire au Toyota Hilux. La plupart des modèles font entre 700 et 900 kilos.

Les camions à plateau sont particulièrement forts en matière de charge remorquée. Un VW Amarok ou un Nissan Navara tracte jusqu’à 3 tonnes, le Ford Ranger peut même tirer 3,3 tonnes, un Mitsubishi L200 peut atteindre 2,7 tonnes.

Minibus/fourgonnettes :

Même parmi les petits bus et les grands monospaces, les meilleurs modèles chargent une bonne tonne supplémentaire, par exemple le Ford Turneo Custom jusqu’à 1.070 kilos ; la plupart des minibus comme un VW Multivan T6 ou un Mercedes Viano se situent ici dans une fourchette de 600 à 800 kilos.

Les charges remorquées se situent dans une fourchette de 2 à 2,5 tonnes.

Volume et dimension de l’espace de chargement

Si vous souhaitez transporter des bagages et des marchandises avec votre véhicule utilitaire, vous avez également besoin d’un espace de rangement suffisant. Le volume de l’espace de chargement et ses dimensions jouent un rôle important.

Lire également :   Voiture : éliminer les insectes de la vitre et de la peinture avec une éponge à mouches

En ce qui concerne les dimensions de l’espace de rangement, les fabricants proposent aujourd’hui des modèles avec différentes longueurs de chariot. La version normale est volontiers désignée par l’abréviation l1 (pour longueur 1), la ou les versions longues par l’abréviation l2, (l3), etc. En outre, on trouve de plus en plus souvent différentes hauteurs de chargement, désignées en conséquence par h1, h2, etc. Ces deux éléments peuvent être combinés dans différentes configurations, par exemple l1h2, h2l1, etc.

Pour les camionnettes, les fourgons et les pick-up, l’espace entre les passages de roue est également important : il doit être au moins égal à celui d’une europalette, qui mesure 800 mm sur 1 200 mm.

Bons volumes de chargement ou dimensions de l’espace de chargement de différents véhicules utilitaires

Combi à toit surélevé/fourgon/petite camionnette/monospace :

Les volumes de chargement les plus élevés atteignent 4 à 4,5 mètres cubes (4.500 litres), par exemple dans un Peugeot Partner, un Citroën Berlingo, un Opel Combo, un Fiat Doblo ou un Ford Transit Connect. Un Dacia Dokker Express, un VW Caddy et un Mercedes Citan se situent dans la zone médiane, autour de 3 mètres cubes.

La distance entre les passages de roue peut atteindre 1,3 mètre pour les plus spacieux et moins d’un mètre pour les plus petits. La longueur de l’espace de chargement doit être d’au moins 1,5 mètre pour les modèles de longueur normale (l1), les meilleurs dépassant 1,8 mètre.

Les pick-ups (véhicules à plateau) :

En ce qui concerne les dimensions de la surface de chargement, les pick-ups ne se distinguaient guère les uns des autres. Qu’il s’agisse du Toyota Hilux, du Land Rover Defender, etc. ? la surface de chargement mesure généralement environ 1,5 mètre de long et entre 1,2 (entre les passages de roues) et 1,6 mètre de large.

Minibus/fourgonnettes :

Dans le cas des minibus, la plupart des constructeurs ne dévoilent pas le volume exact de leur coffre. Pour les monospaces, ils sont plus ouverts. Les meilleurs volumes de coffre se situent entre 2.500 et 3.000 litres, par exemple pour le VW Sharan ou le Renault Grand Espace.

Catégorisé:

Étiqueté dans :

, ,