Pas d’achat de voiture d’occasion sans essai

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, il est bien sûr particulièrement important de regarder attentivement. Voiture occasion. Mais il ne suffit pas toujours de regarder sous le capot pour s’assurer que tout est en bon état. Un coup d’œil sous le véhicule ne révèle que des dommages évidents, en plus de la rouille. Celui qui souhaite acquérir une voiture d’occasion devrait donc toujours exiger un essai sur route afin de se faire une idée de l’état des amortisseurs, de la boîte de vitesses, de l’embrayage, du moteur et de l’électronique.

Essai routier – Indispensable lors de l’achat d’une voiture d’occasion

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, un essai routier est indispensable, qu’il s’agisse d’une voiture neuve ou d’une voiture d’occasion. Mais c’est surtout pour les véhicules d’occasion qu’il est important d’essayer la voiture en toute tranquillité avant l’achat – de préférence sans vendeur bien sûr. Car certains défauts d’un véhicule ne se révèlent qu’au volant.

Qu’il s’agisse d’un vendeur professionnel ou d’un particulier qui souhaite vendre sa voiture d’occasion, les défauts se cachent souvent dans les détails, surtout lors de la vente d’une voiture. Souvent, les embellissements visuels servent à justifier le prix de la voiture et à dissimuler les points faibles de la voiture d’occasion. Les défauts techniques sont également souvent passés sous silence ou minimisés. Si l’embrayage se bloque soudainement ou si les freins ne fonctionnent pas correctement, même le plus beau des véhicules ne vous sera d’aucune utilité. De plus, en cas de défauts, vous avez toujours un bon argument en main lorsqu’il s’agit de négocier le prix.

Lire également :   Éviter le givrage des vitres de voiture à l'intérieur du véhicule

Vérifier la voiture d’occasion lors d’un essai routier

Sans vendeur, on dispose enfin de suffisamment de temps et des nerfs nécessaires pour jeter tranquillement un coup d’œil sous le capot. Il est également important de jeter un coup d’œil sous la voiture afin d’exclure tout dommage dû à la rouille. Testez également le bon fonctionnement des portes, du coffre et des phares.

Lors de l’essai proprement dit, il est alors possible de déterminer si la voiture d’occasion se révèle être un véhicule accidenté, même si le vendeur n’en sait rien ou ne veut rien savoir. En freinant habilement et en accélérant de manière ciblée, le conducteur/la conductrice peut constater si la voiture dévie par exemple vers la gauche ou vers la droite et si elle présente peut-être un dommage au niveau de l’essieu. Il est également possible de tester le fonctionnement des freins, de l’embrayage et de l’accélérateur.

Si le véhicule fait bonne impression sur la route, il est possible de négocier le prix avec le vendeur. Mais sans essai de conduite, surtout si le vendeur refuse, il ne faut généralement pas acheter de voiture d’occasion (sauf peut-être une voiture accidentée). Car qui aime acheter un chat dans un sac ? Cela vaut tout particulièrement pour les véhicules d’occasion, qu’il s’agisse de voitures, d’utilitaires ou de motos.

Que faire si le vendeur n’autorise pas l’essai du véhicule ?

Si le vendeur du véhicule n’accepte pas de faire un essai, alors ne touchez pas à la voiture dans tous les cas. Dans toute vente de voiture sérieuse, qu’il s’agisse de l’achat d’une voiture neuve ou d’une voiture d’occasion, l’essai du véhicule fait partie de la transaction normale. En outre, dans un tel cas, on peut naturellement soupçonner que le vendeur de la voiture d’occasion veut dissimuler quelque chose.

Catégorisé:

Étiqueté dans :

,