Presque tous les jours, et surtout en cas de conditions météorologiques extrêmes comme une forte chaleur ou un froid intense, on voit le scénario suivant ou un scénario similaire : une voiture en panne, des personnes qui restent sur le bord de la route, des regards désespérés. L’année dernière, l’Agence a fourni à elle seule plus de quatre millions de dépannages. La batterie de la voiture s’est révélée être la cause numéro un des pannes.

La plupart des automobilistes repoussent volontiers l’idée d’être eux-mêmes victimes d’une panne de voiture. Pourtant, personne ne peut se protéger complètement contre ce scénario. Afin d’éviter la panique et des situations potentiellement mortelles en cas de panne, chaque usager de la route devrait non seulement veiller à ce que son véhicule soit équipé de manière adéquate, mais aussi se pencher sur les choses à faire et à ne pas faire en cas de panne de voiture. Outre le triangle de signalisation, le(s) gilet(s) de sécurité et la trousse de premiers secours, la voiture doit également contenir une roue de secours, un cric, un câble de démarrage, une corde de remorquage, des ampoules de rechange, des gants et une lampe de poche.

Panne de voiture : comment se comporter correctement ?

Si vous êtes sur l’autoroute ou sur une route nationale et que vous remarquez qu’il est impossible de continuer à rouler avec votre véhicule, vous devez immédiatement activer vos feux de détresse afin d’attirer l’attention des autres usagers de la route sur la baisse de vitesse de votre voiture.

Lire également :   Odeur dans la voiture : que faire quand l'habitacle pue ?

Où dois-je garer mon véhicule ?

Tout en respectant les autres véhicules, il s’agit ensuite de diriger la voiture en toute sécurité vers une aire d’arrêt d’urgence, le bord de la route ou la bande d’arrêt d’urgence. Lorsque le conducteur a complètement arrêté la voiture, il doit braquer le volant vers la droite afin d’éviter que le véhicule ne se retrouve dans la circulation en cas de carambolage.

Comment quitter le véhicule ?

Tous les occupants doivent quitter le véhicule immobilisé le plus rapidement possible, et impérativement du côté opposé à la chaussée, même si cela implique d’escalader d’autres sièges. Il est recommandé de laisser tous les objets dans la voiture, à l’exception du téléphone portable, des papiers du véhicule et du numéro d’appel d’urgence (le cas échéant, la carte de membre de l’Automobile Club, la carte d’assurance). Les enfants ne doivent pas descendre seuls du véhicule et les chiens doivent être tenus en laisse. Il est particulièrement important que tous les passagers quittent la route immédiatement après être sortis et se rendent derrière la glissière de sécurité. Il est strictement interdit de marcher sur la chaussée ou même de la traverser.

Que dois-je faire ensuite ? Comment sécuriser le lieu de l’accident ?

L’automobiliste doit enfiler son gilet de sécurité et sécuriser le lieu de l’accident avant de se rendre lui aussi derrière la glissière de sécurité. Le triangle de signalisation doit être placé sur l’autoroute à une distance d’au moins 150 mètres avant le lieu de la panne. Pour estimer cette distance, les personnes concernées peuvent généralement se référer aux poteaux de délimitation, car quatre poteaux se trouvent sur une longueur de 150 mètres. Par ailleurs, sur les routes de campagne, une distance minimale d’environ 100 mètres est prescrite.

Lire également :   Enlever les autocollants à l'intérieur et à l'extérieur de la voiture (carrosserie et vitres)

À quoi dois-je faire attention lorsque j’appelle à l’aide ?

Dès que le conducteur a sécurisé sa voiture et s’est éloigné de la chaussée, il peut appeler à l’aide avec son téléphone portable ou à un téléphone d’urgence. Les bornes d’appel d’urgence sont installées le long des routes nationales, à une distance d’environ 2 kilomètres. Un mode d’emploi est disponible sur place. De petites flèches noires sur les balises indiquent l’emplacement des téléphones. L’avantage des téléphones d’urgence est qu’ils sont indiqués avec leur emplacement exact. En effet : que les interlocuteurs soient des clubs automobiles, le constructeur lui-même (en cas de garantie de mobilité), un contrat d’assistance Allianz ou un autre centre d’assistancele conducteur doit donner des informations aussi précises que possible sur l’endroit où il se trouve afin d’obtenir une assistance rapide. Les informations nécessaires comprennent généralement une description succincte du déroulement de la panne, le numéro de l’autoroute ou de la route nationale ou, à défaut, des indications sur le trajet (de la « ville A » à la « ville B »), des informations sur la direction à prendre ainsi que des détails tels que le type, la couleur et le numéro d’immatriculation du véhicule. Le conducteur doit également communiquer son numéro de téléphone portable aux dépanneurs pour qu’ils puissent le contacter. Certains clubs automobiles proposent également des applications de dépannage modernes pour smartphones. Celles-ci offrent la possibilité de transmettre l’emplacement exact par GPS. Une fois l’appel effectué, il ne reste plus qu’à attendre !

Être armé à l’avance

Les personnes qui souhaitent se préparer à l’éventualité d’une « panne de voiture » et se familiariser avec la technique de leur véhicule ou qui sont rapidement déstabilisées dans les situations d’urgence ont l’option, outre la recherche d’informations par elles-mêmes, de participer à un cours de dépannage. Les automobilistes y reçoivent non seulement des conseils sur le comportement à adopter en cas de panne ou d’accident de voiture, mais ils apprennent aussi des gestes utiles et jettent un coup d’œil sous le capot avec les animateurs du cours.

Catégorisé:

Étiqueté dans :

,