L’assurance photovoltaïque protège des risques financiers

Les installations photovoltaïques sur son propre toit sont en plein essor en France : Assurance dommages ouvrages. Comme elles sont assez chères à l’achat, de nombreux amateurs d’énergie solaire se demandent si et comment ils peuvent assurer de manière complète les investissements sur leur propre toit. Est-ce superflu, étant donné qu’une assurance habitation couvre déjà les dommages causés aux installations photovoltaïques ? Ou faut-il les protéger en plus contre les dommages dus au feu, à la tempête et à la grêle ? Nous vous éclairons !

Quelles parties de l’installation sont assurées ?

Il est judicieux d’assurer l’installation solaire. Il existe de bons contrats pour moins de 100 euros par an.

Même si les dommages causés aux installations photovoltaïques sont plutôt rares, celles-ci devraient être bien assurées, sinon cela peut coûter vraiment cher. De plus en plus de compagnies d’assurance proposent une assurance photovoltaïque spéciale qui couvre non seulement les modules sur le toit, mais aussi toutes les parties de l’installation.

En règle générale, cela comprend, outre les modules solaires, le système de montage, y compris les raccords et les connecteurs, le câblage, les onduleurs et les compteurs. Outre ces composants, qui devraient en tout cas être inclus dans l’assurance, certaines compagnies d’assurance proposent également une couverture supplémentaire pour les dommages causés aux dispositifs de protection contre les surtensions,&nbsp ; aux paratonnerres, aux transformateurs, aux batteries, aux accumulateurs, aux installations de surveillance et aux enregistreurs de données.

Lire également :   Franchise sur les assurances

Comme il existe de nombreuses différences d’un fournisseur à l’autre, il convient de comparer en détail les prestations des différentes polices d’assurance photovoltaïque.

Assurer la perte de rendement

L’assurance perte de revenus est généralement proposée en tant que composante supplémentaire d’une assurance photovoltaïque. Cette assurance remplace les revenus perdus par le propriétaire en raison d’une installation défectueuse.

L’assurance perte de rendement verse généralement une indemnité journalière forfaitaire, limitée à une période maximale déterminée, par exemple six ou douze mois.

Assurance complémentaire à l’assurance habitation

Les personnes qui ont conclu une assurance habitation ne doivent pas s’attendre à ce que celle-ci contienne une protection efficace pour l’installation photovoltaïque. Il convient donc de lire les petits caractères et de vérifier soi-même dans quelle mesure les dommages causés à l’installation photovoltaïque sont déjà suffisamment couverts par l’assurance habitation existante !

Si vous disposez déjà d’une assurance habitation, vous devriez souscrire une assurance complémentaire qui couvre les dommages spécifiques à l’installation. La plupart des assureurs proposent désormais de telles assurances complémentaires. Cela présente le grand avantage qu’en cas de dommages à la maison et à l’installation, une seule proposition suffit.

Quels sont les dommages couverts ?

Il est judicieux de regarder les prestations concrètes d’une telle assurance complémentaire à l’assurance habitation et de la comparer à une police photovoltaïque spéciale. Qu’il s’agisse d’une assurance complémentaire ou d’une assurance photovoltaïque ? celle-ci devrait au moins couvrir les dommages suivants :

  • Marque
  • Tempête et grêle
  • Foudre, surtension et court-circuit
  • Dommages causés par la neige et le gel
  • Endommagement des câbles par morsure d’animal
  • Négligence grave et vol
Lire également :   Assurance pour voitures de collection : coûts, prestations conditions préalables

Dans certaines assurances photovoltaïques, une « assurance tous risques » ou « couverture tous risques » protège l’installation contre toutes sortes de dommages. Un montant de couverture de cinq millions d’euros maximum suffit amplement. Les dommages causés aux réseaux électriques des exploitants de réseaux devraient également être assurés, tout comme les frais d’expertise et de justice.

Du démontage à l’échafaudage de travail

Une assurance photovoltaïque ne se contente pas de remplacer les composants défectueux, elle prend également en charge le temps de travail des artisans qui réparent l’installation. Cela va du démontage de l’installation, par exemple lorsqu’une tempête a endommagé le toit, aux travaux d’élimination en passant par l’échafaudage de travail.

Mais attention ! Les travaux de déblaiement, l’élimination, les travaux de terrassement et de maçonnerie, la mise en place d’échafaudages et les travaux de sauvetage ne sont pas inclus chez tous les fournisseurs d’assurances photovoltaïques.

Celui qui souhaite réduire au maximum les coûts de l’assurance convient d’une franchise.

Assurance responsabilité civile privée : les dommages causés par le photovoltaïque sont-ils inclus ?

Cependant, les assurances refusent généralement d’indemniser un dommage s’il s’agit encore de dommages sous garantie. Dans ce cas, il faut s’adresser directement au revendeur. Même si l’installation n’a pas été faite correctement et dans les règles de l’art, il peut y avoir des problèmes avec l’assurance.

Il est également judicieux de souscrire une assurance responsabilité civile d’exploitant qui couvre les dommages causés à d’autres personnes, par exemple si des voitures en stationnement sont endommagées par la chute de pièces lors d’une tempête.

Ce risque peut également être couvert en complément de l’assurance responsabilité civile privée. Dans la plupart des nouvelles assurances responsabilité civile privées, cela n’est même plus nécessaire, car les dommages causés par les installations photovoltaïques sont généralement déjà inclus.

Lire également :   Les principales assurances pour les maîtres d'ouvrage

Combien coûte une assurance photovoltaïque ?

Quels sont les frais à prévoir lors de la souscription d’une assurance photovoltaïque ? Selon que l’on choisit un tarif avec ou sans franchise, les cotisations annuelles pour une assurance photovoltaïque se situent actuellement généralement entre 75 et 150 euros.

Retour

Catégorisé:

Étiqueté dans :

,